Le problème avec les sondages (et comment le dépasser)

Je continue la lecture du livre « The Boron Letters » de Gary Albert et je viens de tomber sur un point intéressant qui peut t’aider.

Dans le dernier email je te parlais de ce qui intéresse vraiment les gens.

Tu te souviens, je t’avais montré que le plus important dans la vie de chaque personne c’est elle-même

C’est un principe dont tu dois te souvenir pour présenter ton message (gratuit et payant). 

Mais c’est évidemment pas suffisant pour connaître ton audience et savoir quel produit créer. 

C’est pour ça qu’on utilise des sondages. 

Ils peuvent t’aider à connaître ton audience, ce qu’elle fait, son plus gros problème dans ta thématique, etc. 

Mais si tu cherches à savoir ce qu’elle va acheter, et donc quel produit tu dois créer, tu vas être confronté à un problème…

Un problème lié à la psychologie humaine. 

Dans sa lettre, Gary l’illustre avec le magazine « National Enquirer ». (C’est un magazine people, comme Public ou Closer chez nous.)

Il s’est amusé à demander autour de lui qui le lisait. Évidemment pas grand monde a répondu oui… Et pourtant il s’agit du magazine le plus lu au monde (du moins à l’époque où il écrit sa lettre)… !

C’est pas que les gens sont de mauvaise foi. Non, c’est que l’image qu’on a de soi-même est complètement biaisée

C’est comme ça, on est très mauvais pour se connaître vraiment.

Donc quand tu vas envoyer un sondage à tes prospects, ils auront tendance à répondre ce qu’ils pensent être la bonne réponse. 

Et tu t’en doutes, ça t’arranges pas du tout, toi qui veux savoir quel produit créer…

Bon alors comment tu peux contourner ce problème et savoir ce que les gens vont vraiment acheter ? 

Il y a plusieurs moyens. 

Pour commencer, en plus d’envoyer un sondage, tu peux (et tu dois) analyser ce qui fonctionne déjà sur ton marché. 

–> Observe ce que les gens achètent concrètement. 

Il te faut du factuel. Pas juste des mots.

« Tu veux savoir ce que les gens achètent, pas ce qu’ils disent qu’ils achètent. »

Ensuite, tu peux faire un autre travail, qui va te donner de très bons résultats sur le long terme.

(Ne t’attends donc pas à ce que cette méthode change tout la semaine prochaine. Mais elle peut te donner un ÉNORME avantage sur tes concurrents au fil des années…)

Ton job va être de comprendre petit à petit la psychologie humaine. 

Et pour faire ça, tu vas commencer par toi… Tu vas devoir être complètement honnête avec toi-même. Ce qui te permettra de découvrir tes réelles motivations (et celles des autres du coup…).

Enfin, voici une technique à utiliser obligatoirement si tu ne veux pas passer des semaines ou des mois sur un produit qui ne marchera peut-être pas :

–> vends ton produit AVANT de l’avoir créé !

Tu le proposes en pré-vente, et si tu ne fais pas autant de ventes que tu veux, tu rembourses les gens. 

Je ne vais pas entrer en détails sur comment faire ici car ce serait trop long, mais cette technique est utilisée par énormément de marketers. 

Et c’est d’ailleurs ce que je m’apprête à faire sur mon autre blog.

Si jamais ça t’intéresse, dis-le moi, je pourrais t’en parler plus en détails.

(Petite précision : ça ne veut pas dire que les sondages ne servent à rien. Mais tu dois t’en méfier et chercher la preuve par les chiffres.) 

Pour résumer :

–> Reste toujours septique sur ce que les gens disent et crois avant tout aux chiffres.

–> La vérité ne sortira pas de ce que les gens disent, mais ce dans quoi ils mettent leur argent. 

Bonne journée et à demain,

Laura


Reçois un conseil chaque jour pour être plus persuasif et augmenter tes ventes : http://bit.ly/2FfmusU