Comment dégommer le perfectionnisme et écrire 10 fois plus vite

D’habitude j’écris mes mails le matin. C’est le moment où j’ai le plus d’inspiration et d’énergie. 

Sauf qu’hier j’ai bossé sur ma toute nouvelle page de capture (que tu peux voir ici : lauradaufeld.com).
J’y ai passé la journée et me suis retrouvée à 19h sans que mon mail du lendemain matin soit prêt… 

Je t’avoue qu’à ce moment là, l’inspiration n’était plus au rendez-vous, et j’avais juste envie de me détendre. 

Mais c’est pas grave parce qu’il était hors de question que je ne le fasse pas. 
Je me suis donc installée devant mon écran, les pattes sur le clavier, et c’est parti !

Finalement l’exercice s’est révélé très intéressant…

Même si je mets beaucoup moins de temps à écrire un mail que j’en mettais à faire un article, c’est encore bien trop long. (Perfectionnisme quand tu nous tiens…) 

Devoir écrire un mail en manquant d’énergie et de temps m’a forcé à moins réfléchir à mes tournures de phrases et à moins me prendre la tête. 

(Oui j’ai pour très mauvaise habitude de passer 3 ans sur mes phrases jusqu’à ce qu’elles soient parfaites (même si elles ne le sont jamais vraiment évidemment…). Mais je me soigne !)

Bref.

Résultat de mon écriture d’hier soir : 

  • écriture plus naturelle = lecture plus agréable
  • gain de temps
  • bye bye le perfectionnisme 

BAM ! Que du bon finalement !

Alors oui, le texte n’était pas aussi travaillé que les autres. Il était très loin d’être parfait.
Mais il a gagné en spontanéité. 

Maintenant mon conseil si tu veux écrire plus vite : 
-> imposes-toi des délais serrés. 

J’ai essayé plein de techniques de d’efficacité différentes. Certaines marchent plutôt bien.
Mais celle-ci est ma meilleure. 

J’en ai surtout pris conscience au mois de décembre, quand je me suis lancée dans un défi 1 vidéo par jour pendant 30 jours. 
J’avais jamais fait de vidéo de ma vie… Conséquences :

  • j’écrivais entièrement mes scripts, ce qui était très long. Et en plus j’avais besoin de récupérer beaucoup d’informations pour chaque vidéo…
  • je mettais 1h à enregistrer 5min car je buguais sur toutes mes phrases
  • le montage me prenait des heures : apprentissage d’utilisation d’un logiciel de montage + Jump Cut toutes les 30 secondes + énormément d’images d’illustration (j’aurais juste pu les zapper, mais encore une fois… salouperie de perfectionnisme !)

Bref, les deux première semaines on été infernales… 
Je me souviens même avoir bossé au cinéma, juste avant que le film commence, tellement j’étais en galère !

Malgré tout j’ai réussi mon défi.
Et je peux te dire que je n’ai jamais été aussi productive de toute ma vie !

Il y a un grand principe a connaître derrière ce que je viens de te raconter : 
plus tu as du temps pour faire une tâche, et plus elle te prendra du temps. 

Ça s’appelle la loi de Parkison
Elle dit ceci : « le travail s’étale de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement »

Exemple : si t’as 4h pour écrire ton article ou ton mail, tu prendras les 4h. 
Même si en réalité tu n’as pas besoin d’autant de temps, tu vas faire en sorte (inconsciemment) d’étaler ton travail pour prendre tout le temps que tu t’es fixé. 

Et oui c’est terrible.
Et oui notre cerveau est vicieux…

Imagine le problème du salariat quand les personnes sont payés en temps de travail et non en résultat…

Voilà aussi pourquoi tes objectifs doivent toujours être précis, chiffrés, et définis dans le temps. 
Sinon tu vas procrastiner. C’est comme ça. C’est humain.

Après ce défi, je me suis dit que j’allais continuer plus tranquillement en publiant 1 ou 2 vidéos par semaine…
Easy après ce que je venais de faire n’est-ce pas ? 

Eh bien oui… mais non.
Je me suis laissée le choix d’en faire 1 ou 2, et j’en ai toujours fait qu’une seule… 

Tu l’as donc compris, tu dois te fixer des contraintes temporelles précises. 

Ce qui n’est pas simple quand on est entrepreneur et que personne n’est dans notre dos pour vérifier ce qu’on fait.

Un des moyens de contrer ça est de t’engager publiquement auprès de ton audience ou de tes proches pour te mettre un peu de pression (mais pas trop, sinon tu vas mal finir) et les réussir. 

Mon objectif est maintenant de gagner en productivité en écriture, plutôt que de chercher la perfection.
En gagnant du temps je pourrais aussi écrire plus, et donc avancer plus vite.

Si toi aussi tu es perfectionniste, souviens toi de cette citation :
« Money loves speed ».

C’est selon moi une bonne motivation pour dégommer le perfectionnisme une bonne fois pour toute…
(Je crois d’ailleurs que je vais afficher cette phrase chez moi.) 

À demain,

Laura


Fais s’enflammer tes ventes en te concentrant plus que sur l’essentiel : https://lauradaufeld.com